Blockchain et smart contract : un contrat 100% dématérialisé

La blockchain et les smart contracts. Des termes très présents dans l’actualité, mais qui restent abstraits pour la plupart des personnes. Beaucoup pensent que les attributs de la blockchain n’existent qu’au bénéfice de l’univers tech, ou encore de l’univers crypto. Et il s’agit là d’une belle erreur. 

Au contraire, blockchain et smart contracts trouvent pleinement application dans notre vie de tous les jours, en permettant une automatisation de l’exécution de tout type de contrats. Définition, fonctionnement et cas d’usages, voici tout ce qu’il faut savoir sur les smart contracts !

Qu’est-ce qu’un smart contract ?

Par définition, un smart contract est avant tout un contrat intelligent. On entend par là qu’il s’agit d’un programme automatisé conçu pour valider le passage à l’étape suivante d’un contrat dès lors que certaines conditions sont remplies. Transactions ou encore contrats de toute catégorie peuvent faire l’objet d’un tel smart contract. 

Dans cette logique, une intervention humaine est bien entendu nécessaire afin de délimiter le cadre du contrat, ses ambitions finales, l’identité des parties, ainsi que les conditions devant être remplies à chaque étape de son accomplissement. Un smart contract peut être programmé avec une seule étape de vérification, ou encore avec une longue succession d’exigences, le choix appartenant pleinement à son administrateur.


Mais ce qu’il faut retenir, c’est que l’intervention humaine s’arrête là : la détermination au départ des parties au contrat, des objectifs de ce dernier, et enfin des conditions à valider pour satisfaire le processus contractuel. Ensuite, le smart contract s’exécutera en pleine autonomie. En ce sens, l’accomplissement de formalités pré-définies par les différents obligataires (virement de fonds, signature d’un document, communication d’une pièce) sera interprété comme un feu vert par le smart contract pour enclencher la suite du contrat et provoquer un effet de « notarisation » du processus contractuel. Ces smart contracts permettent notamment de raccourcir considérablement les délais habituels, de ne pas avoir besoin d’intermédiaire, mais surtout de rassurer et garantir les parties sur le résultat final.

Le fonctionnement de la blockchain

Il est impossible de parler de smart contracts sans évoquer la blockchain, ces deux concepts étant indissociables. Il faut savoir qu’un smart contract fonctionne grâce à la blockchain, car il est implanté dans cette dernière.

La blockchain est une sorte de chaîne de blocs numériques, une base de données gigantesque permettant de stocker et de transmettre toute sorte d’informations.

Image

Elle est également qualifiée de « grand livre distribué », grâce à l’enregistrement et l’accès à l’intégralité des données depuis n’importe quel endroit. L’ensemble des transactions s’y déroulant sont traitées en cryptomonnaies. Ses atouts majeurs sont sa transparence et son haut niveau de sécurité, notamment dû à la notion de décentralisation. Comparée à une base de données lambda, la blockchain rend impossible toute modification postérieure ou tentative de falsification, et chaque transaction est minutieusement enregistrée, tracée et horodatée.

Smart contracts, une révolution pour les contrats et les transactions

Les contrats et les transactions sont indéniablement les premiers bénéficiaires des smart contracts. Et cela peu importe le domaine auquel ils sont reliés.

Ce qui est particulièrement intéressant, c’est le caractère automatique des smart contracts. Ils viennent bouleverser la conclusion ainsi que l’accomplissement pratique de nos contrats habituels. Il n’est désormais plus nécessaire de se rencontrer en personne afin de conclure un contrat, et encore moins de faire réaliser les vérifications et autres actes de procédure par des intermédiaires coûteux, dont les délais de retour peuvent être plus ou moins longs.

En passant par un smart contract, bon nombre de facteurs sont automatisés. Mais au-delà de cet aspect, un smart contract assure un haut niveau de sécurité impossible à assurer avec des opérations et contrats papiers traditionnels. L’ensemble des écritures comptables relatives à ces opérations se retrouvent inscrites dans la blockchain, et cela systématiquement. Tout transfert d’actif est ainsi public, totalement transparent, infalsifiable et irrévocable.


En résumé, les smart contracts représentent un processus informatique particulièrement sophistiqué, au sein duquel l’interprétation et le doute n’ont pas leur place. Les conditions d’exécution des contrats et transactions sont parfaitement claires et déterminées en avance. Quel avantage ? On évite ainsi l’écueil habituel de l’interprétation humaine, de négociations qui n’en finissent plus ou encore d’un cas de vide juridique.

Smart contract et signature électronique

Pour assurer son bon fonctionnement, un smart contract repose inévitablement sur les signatures électroniques. L’ensemble de son processus reposant sur la blockchain et étant dématérialisé, chaque signature nécessaire est donc réalisée par le biais d’une signature électronique. Smart contract et signature électronique vont ainsi de pair. 

Les avantages de la signature électronique sont similaires à ceux du smart contract, c’est-à-dire une certaine rapidité et flexibilité d’utilisation, un haut niveau de sécurité et de chiffrage, ou encore des économies financières faites comparé au coût d’une méthode classique.

Image

Quelques exemples de cas d’usages

Ce que nous venons d’aborder peut facilement paraître très technique, voire abstrait. Pourtant, smart contracts et signatures électroniques occupent une place importante dans le quotidien des entreprises modernes, cette place étant d’ailleurs en constante croissance. 

Premier exemple avec le secteur de l’immobilier. L’utilisation d’un smart contract peut faire office de cadastre infalsifiable, et il n’est plus nécessaire de faire transiter le règlement par un dépôt fiduciaire, ce qui accélère considérable toute transaction immobilière.


Le secteur des assurances n’est pas en reste. La technologie de la blockchain permettrait aux assureurs d’émettre des offres d’assurance adaptées à certaines conditions particulières, telles que la condition météorologique à un instant T ou encore l’état de route. Si nous prenons le cas précis d’un passager de train, l’achat de son billet de train entraînerait la création d’un contrat intelligent entre lui et la SNCF. Dans le cas d’un voyage sans inconvénient, rien ne se passerait. Toutefois, en cas de retard ou d’annulation, l’usager serait automatiquement indemnisé sans avoir besoin de formuler une demande de ce type.

Enfin, nous pouvons bien sûr citer le secteur de la logistique, également appelé Supply & Chain. Un revendeur aura la liberté de définir le prix d’achat du moindre article faisant partie d’une commande récurrente, mais il pourra également fixer le montant d’éventuelles pénalités de retard ou bonus de performance, en cas de livraison en avance. Dès lors que la livraison sera effectuée, le paiement du produit ainsi que toute pénalité ou bonus seront automatiquement reversés, ce qui permet notamment d’éviter tout désaccord ou délai allongé sur des frais de retard.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts