Quelles sont les certifications pour un formateur agrée et comment les obtenir ?

certifications formateur image

Depuis un certain temps, la loi apporte de nouvelles réglementations sur l’activité de formation professionnelle, c’est-à-dire la formation aux métiers dédiés à des fins de professionnalisation. Il faut être un formateur agréé afin de pouvoir exercer cette tâche et partager des compétences. La déclaration au sein de la préfecture n’est plus suffisante.

Accéder à ce type fonction demande certains prérequis. En plus d’avoir une expertise dans le domaine, les certifications de formateur permettent de reconnaître et valider la maîtrise de ces aptitudes professionnelles. Il s’agit d’un titre garantissant la reconnaissance de l’État, de l’ensemble des organismes dédiés ainsi que des établissements publics ou privés travaillant dans ce domaine. Découvrez dans cet article comment créer une certification pour les formateurs agréés et les conditions nécessaires pour partager au mieux les formations.

Qu’est-ce qu’un formateur certifié ?

La formation est une étape incontournable tout au long de la vie, notamment pour ceux qui souhaitent développer leurs compétences ou se former à de nouvelles connaissances. Elle permet de se situer au niveau requis par le référentiel de certification concernant les activités professionnelles. La technologie ne cesse de se développer et il faut mettre à jour les acquis pour s’adapter à ces évolutions. Bon nombre de salariés se lancent dans cette voie pour commencer un nouveau poste ou obtenir une promotion.

Les organismes de formation proposent des enseignements très variés dans tous les domaines. Cette mission consiste à former essentiellement des adultes, entre autres les stagiaires, les demandeurs d’emploi, ainsi que les travailleurs en reconversion ou ceux qui souhaitent accéder à de nouvelles connaissances. Pour pouvoir assumer dans les règles de l’art ce métier, que ce soit en entreprise ou chez des particuliers, il faut devenir un formateur agréé. Ceci étant, vous devez disposer d’un numéro d’enregistrement auprès de l’organisme dédié.

Quatre types de certification s’appliquent en France, dont les trois concernent des « métiers pleins et entiers » et s’inscrivent au RNCP. Ce sont :

  • Les Diplômes octroyés au nom de l’État, par les ministères certificateurs qui disposent d’une Commission professionnelle consultative (CPC). Ils attestent l’acquisition de compétences générales autorisant à effectuer un ensemble de métiers,
  • Les Titres à finalité professionnelle (TFP) remis par les établissements d’apprentissage et les ministères qui n’ont pas de CPC,
  • Les Certificats de qualification professionnelle (CQP), octroyés par une branche professionnelle pour certifier la maîtrise des capacités relatives à un métier.

La quatrième témoigne l’inscription au Répertoire spécifique des Certifications et Habilitations (RSCH ou RS) et concerne les habiletés spécifiques pour certaines activités professionnelles.

Quels sont les différents statuts possibles de formateur ?

Pour être formateur et obtenir l’agrément, il est nécessaire de choisir un statut adapté à chaque situation professionnelle :

  • Vacataire occasionnel,
  • Portage salarial,
  • Auto-entrepreneur, pour le régime de la micro-entreprise,
  • Salarié,
  • Formateur indépendant.

Un formateur occasionnel est un salarié dédié à transmettre des cours de manière occasionnelle. Il peut également fournir des compétences au sein d’une entreprise, un organisme ou un établissement d’enseignement. Mais la durée de l’activité ne doit pas dépasser les 30 jours civils par année. À noter que les formateurs occasionnels n’ont pas besoin de demander d’immatriculation en tant que travailleur indépendant.

C’est également le cas avec le portage salarial. Ce statut permet d’utiliser le numéro d’agrément de la société de portage, qui en a bénéficié lors de sa déclaration d’activité en tant que centre de formation. Les salariés sont de moins en moins sollicités. Comme ce secteur est devenu très concurrentiel, les organismes font plutôt appel à des formateurs vacataires suivant leurs besoins.

Depuis janvier 2022, la certification qualité Qualiopi est obligatoire pour les formateurs indépendants. Cette qualification professionnelle est l’un des critères d’appréciation importants garantissant l’aptitude d’une structure à dispenser des animations de qualité́. Elle atteste la capacité du pédagogue à pratiquer son métier.

L’importance de la certification de formateur

Être formateur convient à toutes les personnes qui souhaitent partager leurs compétences et leurs savoirs. Leurs missions consistent à former, conseiller et contribuer au perfectionnement des travailleurs ou demandeurs d’emploi. Toutefois, c’est difficile d’animer des séances sans être crédible devant un groupe ou avoir connaissance à l’ingénierie de formation.

La certification formateur est une reconnaissance permettant d’attester la capacité d’exercer cette activité suivant des niveaux de responsabilité établis dans un référentiel métier. Elle garantit les compétences pédagogiques requises pour assurer les missions dans les règles de l’art.

En plus, seules les formations de formateurs sanctionnées par une certification bénéficient du financement par le CPF (Compte Personnel de formation) ou la prise en charge de Pôle Emploi. Ils offrent également un titre professionnel reconnu par État.

La loi du 5 septembre 2018, qui renforce le décret du 30 juin 2015, stipule que le financement de l’État, des OPCO et des régions s’adresse aux formations de qualité. Il faudra donc choisir :

  • Les formations certifiantes (inscrites au RNCP ou Répertoire national des certifications professionnelles),
  • La Validation des acquis de l’Expérience (VAE),
  • Le bilan de compétences,
  • Les actions de formation continue des périodes de professionnalisation,
  • Le dispositif de promotion ou de reconversion par alternance « Pro-A »,
  • Le certificat de qualification professionnelle (CQP),
  • Le Plan de développement des compétences (comme le plan de formation).

Comment devenir formateur agréé ?

Pour devenir formateur, différents parcours peuvent être réalisés. Le plus essentiel est d’avoir une certaine expertise dans un domaine spécifique. De manière générale, ce métier ne demande aucun diplôme ni cursus professionnel. La majorité des formateurs disposent d’une expérience formatrice avérée en entreprise et décident de donner des cours pour partager leurs savoirs. À cela s’ajoutent les qualités de pédagogue, dont principalement l’écoute, l’honnêteté et le partage des connaissances sans limitation.

Pour rappel, l’Article L6352-1 du Code de travail dicte : « Il n’est pas nécessaire de justifier d’une qualification professionnelle particulière pour devenir formateur ou ouvrir un organisme de formation professionnelle continue. Cependant, toute personne qui propose des prestations dans ce domaine doit justifier des titres et des qualités du personnel d’enseignement et d’encadrement qu’elle emploie ainsi que de la relation entre ces titres et qualités et les prestations réalisées dans le domaine de la formation professionnelle. »

Il peut être déduit de cette injonction que c’est bien d’être un expert dans un domaine. Mais ce sera encore mieux de faire plus preuve de pédagogie pour pouvoir transmettre ses connaissances de la meilleure des manières. Il est préférable à cet effet de suivre une formation de formateur certifiante, afin d’acquérir des compétences pédagogiques.

Comment obtenir la certification de formateur pour adultes ?

Le métier de formateur fait partie des secteurs qui ont connu une forte croissance ces dernières années. Mais la nouvelle réforme de la formation professionnelle liée à l’OPCO (anciennement OPCA) a apporté plus d’exigence en imposant la certification dans les conditions de financement. Elle s’adresse à la fois aux formateurs salariés et indépendants.

Les obligations des structures d’apprentissage

Toutes les structures chargées de proposer des formations pour les salariés sont donc tenues à s’assurer des compétences de leurs formateurs. Elles doivent vérifier la qualification professionnelle et aussi la formation continue de son personnel.

Depuis lors, le titre professionnel de formateur pour adultes est devenu très plébiscité. C’est ce qui a incité bon nombre de formateurs professionnels de proposer cette activité, basée uniquement sur les aptitudes cumulées et les années d’expérience professionnelle.

Les centres d’apprentissage privilégient dorénavant les personnes qui obtiennent une certification de formateur. Le processus s’effectue auprès des centres AFPA, CNAM, GRETA et d’autres centres agréés.

Les obligations des formateurs

Pour obtenir la certification, les formateurs doivent identifier de manière précise les objectifs de la formation et les adapter au public formé. Il est également requis de les mettre en adéquation avec les dispositifs d’accueil, d’accompagnement, de suivi pédagogique et aussi d’évaluation des apprenants. Les outils pédagogiques, les techniques et l’encadrement doivent correspondre au programme d’apprentissage. Il faudra également tenir compte des appréciations venant des stagiaires.

Qu’est-ce que la déclaration d’activité ?

Après avoir choisi le statut, l’obtention de l’agrément de formation est précédée de la déclaration de l’activité au titre de prestataire ou dispensateur d’actions de développement des compétences (VAE, actions de formation, actions de formation par apprentissage et bilans de compétences). L’enregistrement se réalise auprès de l’URSSAF, afin de pouvoir engager les démarches à la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS).

Cette inscription administrative indique différentes informations utiles dont les renseignements personnels du déclarant, l’objet de son activité et son statut juridique. Elle s’accompagne de pièces justificatives. La déclaration devra être faite 90 jours (3 mois) après le premier contrat et la première convention de formation.

Quel diplôme pour être formateur pour adultes ?

La certification de formateur n’est pas dédiée à offrir un « diplôme ». Le processus consiste à accompagner le professionnel et l’aider à progresser dans ce milieu très concurrentiel. En plus d’avoir un domaine d’expertise à enseigner, les formateurs professionnels pour adultes ont toutefois besoin d’avoir au moins un diplôme de Licence ou de Master (Bac+3 à 5).

Entre autres, il est possible de suivre un cursus universitaire pour l’obtention des licences professionnalisantes ou masters en sciences de l’éducation, en métier de l’enseignement, d’apprentissage et de formation, en pratiques et ingénierie de formation, en psychologie ou encore en animation. Différentes formations sont accessibles au travers de la formation continue ou de la formation à distance.

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts